alice toumine

-----

PRÉSENTATION

Le travail de Alice Toumine se développe autour des thèmes centraux que sont le langage, la mémoire, l'expérience et la percption. Longtemps articulé par l'utilisation des images, elle s'épanouit dans de nombreux domaines à travers des techniques mixtes, de l'édition aux dispositifs multi-formes en passant par les pratiques de la vidéo au dessin, tout en explorant l'imagerie et les systèmes de narration par une utilisation récurente de fragments de photographies, films et de brides de récits, et ces productions sont toutefois "reliées" par de textes, de notes et d'archives qui les documentent presque systématiquement.

Dans un rapport physique à sa pratique, elle poursuit ainsi une démarche proche dans ses modalités de celles d'un chercheur scientifique. Cette dimension empirique, qui privilégie une pratique méthodique, une activiation constante du regard et une concentration répéditive sur les gestes, s'articule avec une dimension conceptuelle qui traque quand à elle le procédé et l'énonciation, et atteint l'absurde ou le fantastique, ou encore une grande poétisation du réel - une extrapolation de la tentative d'exister par une attention éperdue à ce qui nous entoure.

L'exploration des liens entre image et langage est sans doute le marqueur principal de Alice Toumine. à travers son utilisation écrite, dessinée, parlée, signée, photographiée, filmée, mais aussi par l'impact physique qu'elle lui confère dans la mise en circulation des savoirs, elle développe un univers hypertexuel où les processus de transformation, de traduction et de transcodage renvoient à la construction diffractée de l'identité telle qu'elle est vécue à l'époque contemporaine.

Alice Toumine questionne les contours du monde et ses définitions en posant de nouveaux mots ou de nouveaux points de vues sur les choses. Elle interroge particulièrement les processus de construction individuelle et collective, tant dans les relations qu'ils entretiennent aux éléments extérieurs (figures de l'autre, histoire et constructions sociales, culturelles et politiques) que dans les limites de leur transmission et leur partage, et remet en question nos convictions à leur sujet.